L’origine

En 2014, le film Voyage en Barbarie, co-réalisé par Cécile ALLEGRA, dénonce les tortures systématiques et massives dont font l’objet les hommes et les femmes tombés aux mains des trafiquants d’êtres humains dans le Sinaï.

Deux ans plus tard, un des jeunes survivants du film commet une tentative de suicide dans son Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA). Se retrouvant seul pendant les vacances scolaires, il s’est laissé dépérir. Cécile ALLEGRA prend conscience que, pour ces jeunes, le simple fait d’avoir survécu n’est pas un moteur suffisant pour vivre.

« Rien ne peut préparer des survivants à une vie normale, à la vie tout court. »

Primo Lévi, Si c’est un homme

Pendant ce temps, à Conques, dans l’Aveyron, un des frères de l’Abbaye de Sainte-Foy visionne le film, et contacte Cécile ALLEGRA. Il l’informe alors de la volonté des habitants du village de s’engager auprès des survivants des camps de torture.

Peu après, l’association LIMBO naît, afin de prendre en charge ces « temps à vide » pendant lesquels les survivants, livrés à eux mêmes, voient la pulsion de mort resurgir. Avec en tête, un seul objectif : les ramener à la vie.


– Image extraite du film Voyage en Barbarie, Prix Albert Londres, réalisé par Cécile ALLEGRA et Delphine DELOGET