LA TRAVERSÉE
LA TRAVERSÉE

Chapitre 6 : La traversée

Depuis 2014, la mer Méditerranée est devenue le plus grand cimetière du monde. Pourtant, chaque jour, des jeunes exangues, éprouvés par des mois de captivités, continuent de « faire le boza » – de franchir la mer. Emprisonné pour ses textes politiques dans son pays d’origine, Chérif a pris la mer assassine avec son “petit frère” croisé sur la route. 

Cliquez ici pour découvrir la suite du chemin, écrit et chanté par les jeunes de Limbo.

PETIT FRÈRE
Texte Chérif, musique Mathias Duplessy

On s’était croisés en Algérie
Tu avais 16 ans, tu étais petit
Mais même petit, tu me nourrissais
Petit frère

Dans le zodiac, tu es monté
Rien à boire, rien à manger
Tu as vu cette femme et son bébé
Un jour, elle n’a plus respiré

Au quatrième jour, la mer démontée
La peur, les vagues, et la nausée
Des flots d’essence qui nous brûlaient
Petit frère

Au loin un bateau, une Croix Rouge,
On était trente, les trente ont sauté
Et toi tu ne savais pas nager
Petit frère

Petit frère, tout ça tu le voyais
Et cette mer de naufragés
Tout ça tu le voyais
Petit frère, tout ça tu le voyais
J’aurais tant voulu te sauver

Assis à bord, j’ai fermé les yeux
Je les ai rouverts
J’n’ai vu que les cordes, sortir de l’eau ton corps
Petit frère

Petit frère, tu avais un nom !

Mohamed Saada
Yo Allah innoumo yafou (Que ton âme repose en paix)
Ko Allah hodiri (Dieu a décidé)
Ya lou tou kon di ya  (que tu restes dans l’océan)
Yo Allah innoumo yafou (Que ton âme repose en paix)
Mohamed Saada
Sago anno (Si j’avais pu)
Makata noma (je t’aurais sauvé)

Petit frère, tout ça tu le voyais
Et cette mer de naufragés
Tout ça tu le voyais
Petit frère
Tout ça tu le voyais
Pourtant c’est toi qui m’a sauvé